C'est lui qui assiste aux premières années de Gorbatchev comme premier secrétaire du PCUS. a). Le 13 janvier 1991, les troupes spéciales soviétiques interviennent à Vilnius, la capitale de la Lituanie. […] Le prestige du pays s’est effondré », résume André Champagne. Il révèle ces débats internes, ces luttes ou ces décisions restées secrètes qui ont conduit au retrait des Soviétiques d'Afghanistan, à la chute du mur de Berlin, la fin du pacte du Varsovie et de l'URSS elle-même. Lors d’une première rencontre avec le président américain Ronald Reagan en Suisse en novembre 1985, les deux hommes d’État reconnaissent qu’une guerre nucléaire entre leurs pays serait une catastrophe. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. L'ancien dirigeant soviétique était l'invité, en 2001, de Thierry Ardisson et revenait sur la chute de l'URSS. Paris cedex 14, France: Presses Universitaires de France. Retour sur cette aventure potentiellement séditieuse qui a permis à Boris Eltsine de devenir le nouveau tsar de la Russie. Son intention est de redresser l’URSS. Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. C’est le début de la fin de la guerre froide. Qui étaient ses adversaires ? Il croyait pouvoir maintenir un régime communiste en introduisant graduellement une certaine économie de marché, mais il n’avait pas de plan. En 1989, le mur de Berlin est détruit. Quatorze personnes tombent sous leurs balles. [Pour Mikhaïl Gorbatchev], l’URSS n’a plus les moyens de sa politique militaire. 40 minutes ... Retour sur le début d'un processus qui conduira inévitablement à l'implosion de l'Empire et donc à la fin de l'U.R.S.S. _ A l'occasion de la célébration de la fête du travail, M. Gorbatchev est hué sur la place Rouge à Moscou et choisit de quitter la tribune officielle. » Hubert Védrine Mikhaïl Gorbatchev devient secrétaire général du Parti communiste en mars 1985. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Le dernier maréchal d’URSS Dmitri Iazov est décédé ce mardi à l’âge de 95 ans. veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite. de Russie et s’oppose à Gorbatchev. Cet apparatchik jeune (56 ans) par rapport à la moyenne d'âge des dirigeants de l'URSS à l'époque, engage un vaste plan de réformes, la Perestroïka, pour sauver une économie secouée par la chute des prix pétroliers, la pénurie chronique de biens de consommation et une dette d'Etat croissante. Retour sur le début d'un processus qui conduira inévitablement à l'implosion de l'Empire et donc à la fin de l'U.R.S.S. Sur la vieille forteresse moscovite, le drapeau tricolore russe vient remplacer le drapeau rouge soviétique. 11 mars 1985 : Gorbatchev numéro 1 de l'URSS A 55 ans, Mikhaïl Gorbatchev succède à Konstantin Tchernenko, décédé le 10 mars. C'est en quelques jours seulement que l'empire soviétique s'est délité. L'historien André Champagne fait le point sur le bilan du dernier secrétaire du Parti communiste de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). 29 mai. La dislocation de l'URSS , parfois dénommée dissolution de l’URSS, éclatement de l'URSS, ou encore effondrement de l’URSS se produisit le 26 décembre 1991, par la reconnaissance officielle de la sécession, intervenue dans les mois précédents, des républiques de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) . […] Pour les citoyens soviétiques, rien n’a changé. La vie de Mikhaïl Gorbatchev racontée par André Champagne, Activer l’option d’impression du navigateur, De remarquables oubliés - Les Premières Nations, Tous droits réservés © Société Radio‑Canada, Consultez nos Normes et pratiques journalistiques, L’histoire nous le dira par Laurent Turcot. Mikhaïl Gorbatchev discute avec des citoyens russes à Moscou en 1985. De la Perestroïka à l’implosion de l’URSS. Le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev démissionne du Parti communiste de l’Union soviétique. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Mikhaïl Gorbatchev devient en mars 1985 le numéro un soviétique. En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Radio France soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes. Le temps presse : le bilan de 20 ans En 1991, Gorbatchev doit faire face d'abord à une tentative de putsch des conservateurs qui échoue, puis à l'indépendance des républiques baltes, de l'Ukraine, et des républiques d'Asie centrale, et enfin, à la volonté de Eltsine de mise en avant systématique des intérêts russes. Serge Bouchard peut tout raconter. Le 15 octobre 1990, le prix Nobel de la paix est décerné à Mikhaïl Gorbatchev. Pourtant, Gorbatchev sait que le pays va mal et a besoin de réformes urgentes pour survivre. Est-ce Gorbatchev qui, après avoir été encensé en Suède, a ordonné ce massacre ? La perestroïka (reconstruction) est une tentative de réformer l’économie en introduisant une certaine économie de marché. Conclusion – De la perestroïka à l'implosion de l'URSS (1985-1991). -1991 : L’un après l’autre, les Etats fédérés de l’URSS déclarent leur indépendance (pays baltes, Ukraine, Russie…) Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan en 1985 à Genève, en Suisse. La démission de Mikhaïl Gorbatchev et la fin de l’URSS, le même discours en trois séquences. En partenariat avec l'INA. Patrick Pesnot. Gorbatchev, âgé alors de 54 ans. La transparence frappe un mur en 1986 lorsque survient l’accident nucléaire de Tchernobyl, alors que le gouvernement attend trois jours avant de déclarer l’accident. _ M. À une semaine du 9 novembre 1989, Mikhaïl Gorbatchev a rencontré le nouveau (et dernier) leader de la République démocratique allemande (RDA), Egon Krenz. Les attentes étaient tellement grandes. Gorbatchev est isolé entre des mouvements réclamant plus de liberté et l’indépendance et les radicaux du PC cherchant une « reprise en main ». C'était le résultat de la déclaration numéro 142-Н du Soviet suprême de l'Union soviétique qui reconnaissait l'indépendance des anciennes républiques soviétiques et créait la Communauté des États … par Grâce à la glasnost (transparence), Gorbatchev veut que les Russes exposent la vérité et tout ce qui ne fonctionne pas dans le pays. Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Avec ses réformes, Mikhaïl Gorbatchev a voulu changer le système soviétique, mais il a en fait conduit son pays à l'éclatement. - 1990-1991: L'implosion de l'URSS - En 1990, des républiques de l'URSS manifestent leurs velléités d'autonomie. veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus, Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30(en rediffusion le samedi à 00 h 30). Démission de Gorbatchev … En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. De cette confession à plusieurs voix, sincère et documentée, se dégage une autre vision de l'implosion de … Avec ses réformes, Mikhaïl Gorbatchev a voulu changer le système soviétique, mais il a en fait conduit son pays à l'éclatement. De cette confession à plusieurs voix, sincère et documentée, se dégage une autre vision de l’implosion de l’URSS, qui nous permet aussi de mieux comprendre la Russie post-soviétique, et de réfléchir à sa place dans la mondialisation. 1975-1991 - Les épisodes. Mikhaïl Gorbatchev quitte le pouvoir. Echec de Gorbatchev et implosion de l’Union Soviétique En voulant transformer les structures en place depuis Staline grace a l’appui d’une société que ses prédécesseurs ont voulue passive, Gorbatchev a pris un risque considérable. Georges Bush succède à Reagan. Pour démocratiser la vie politique Gorbatchev engage une réforme des institutions. L'humoriste Charles Beauchesne se fait un malin plaisir d'écorcher des personnages mythiques avec son œil contemporain. Le nouveau secrétaire général du Parti Communiste d'Union Soviétique engagera l'URSS dans une série de réformes radicales au nom de la "perestroïka" (restructuration) et de la "glasnost" (transparence). C’est l’implosion de l’URSS. Elle est caractérisée à la fois par une forte volonté réformiste « par le haut », visant à rendre plus efficient le système soviétique existant, et par une radicalisation incontrôlée « par le bas », en réponse à l'ouverture politique, qui entraînera, au terme de six années de perestroïka, l'effondrement de l'URSS. « Un livre passionnant qui remet Gorbatchev à sa vraie place. Rapidement, il s’ouvre à l’Occident et convainc le gouvernement de réduire le budget militaire et les engagements extérieurs pour réformer l’économie, car l'URSS du début des années 80 est dans un état déplorable aux plans économique et social. Le 25 décembre 1991, quatre jours après avoir signé l'acte de décès de l'URSS à Alma-Ata, Mikhaïl Gorbatchev quitte définitivement le Kremlin. Le 8 décembre, la Russie, Biélorussie et Ukraine créent la Communauté des États Indépendants et le 25 décembre 1991, Gorbatchev, président d’un État qui n’existe plus et secrétaire général d’un parti déclaré illégal, démissionne. Les 1ères élections libres ont lieu en 1989 : un nouveau Parlement est élu, en partie sur des candidatures libres et multiples (c’est à cette occasion que Boris Eltsine, véritable bête noire des conservateurs, est élu à Moscou). Mikhaïl Gorbatchev prône la liberté d'expression, mais aussi une ouverture économique et une restructuration de la société, avec la Perestroïka. Elle doit réduire drastiquement son budget militaire, ses engagements extérieurs, et tout simplement injecter massivement de l’argent dans la reconstruction économique du pays. Lorsque Mikhaïl Gorbatchev est élu Secrétaire général du PCUS en mars 1985, l’URSS est, en apparence, toujours une superpuissance. Dans : Nicolas Werth éd., Histoire de l’Union soviétique de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991) (pp. Ces deux politiques chères à Mikhaïl Gorbatchev libéralisent certes l’URSS, mais elles accentuent les dysfonctionnements dans le pays. L’autre grand chantier de Gorbatchev concerne la révision de la politique étrangère soviétique. Il est le fils de Sergueï Andreïevitch Gorbatchev (1909-1976), ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale et conducteur d'engins agricoles au village de Privolnoïe, et … ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'utilisation de ces informations, Les conservateurs putschistes qui tenteront au mois d'août 1991 de le renverser ? C'est lui qui assiste au retrait de l'URSS d'Afghanistan, au putsch contre Gorbatchev, à la chute de l'URSS et à la création de la CEI. PolitiqueInternationalSociétéÉconomieJusticeEnvironnementSport, RockMusiques urbainesMusiques du mondeChanson françaiseSoulÉlectroLes playlistsActualités musicalesConcerts, Bien-êtreSexualitéParentalitéÉducationAmourRecettes de cuisine, Connectez-vous pour retrouver vos favoris sur tous vos écrans et profiter d'une expérience personnalisée, Le Plan Bleu 1947 - Complot contre la République. Ou les modérés qui ont dénoncé un peu plus tôt sa dérive dictatoriale et qui, sous le drapeau de Boris Eltsine, viendront à bout du régime soviétique peu après l'échec du putsch et démembreront l'U.R.S.S ? C'est une question qui demeure controversée aujourd'hui encore : Gorbatchev est-il tombé dans un piège tendu par ses adversaires ? Gorbatchev, le pari perdu ? Recevez du lundi au vendredi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter. L'historien André Champagne fait le point sur le bilan du dernier secrétaire du Parti communiste de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). Au contraire, Gorbatchev en reste convaincu, Washington obtenait dans le même temps du roi d’Arabie Saoudite l’augmentation de la production de pétrole pour en faire effondrer le prix, et tarir ainsi les ressources de l’URSS, et condamner à l’échec la perestroïka. ... est un think tank français travaillant sur les thématiques géopolitiques et stratégiques, le seul de dimension internationale à avoir été créé sur une initiative totalement privée, dans une démarche indépendante. L’année 1990 voit se multiplier des difficultés que Gorbatchev n’avait pas prévu.